Trisomie 21, Lebanon Hanover & DAGEIST

Le 8 fevrier 2019 - 20h00

Trisomie 21
Parfois, il arrive qu’une oeuvre marginale survive à toutes les époques. Que des musiciens captent et subliment sans même s’en apercevoir l’esprit de leur temps pour l’immortaliser. La définition du « groupe culte », en somme. TRISOMIE 21 est de cette trempe-là. Durant les années 1980-90, les frères Lomprez participent à l’émergence d’un courant qu’on appellera plus tard la cold wave. En quelques opus, « Le repos des enfants heureux », « Million Light » ou « Chapter IV », dont le titre « The Last Song » devient rapidement un standard international, leur aura s’étend au quatre coins de l’Europe, États-Unis, Australie , Japon compris.

Lebanon Hanover

Réponse glacée à ce monde démentiel provenant de deux cœurs frémissants. Le duo Larissa Iceglass et William Maybelline apparaît comme de véritables romantiques des temps modernes, ressentant de l’admiration pour William Wordsworth, fascinés par la beauté de l’esthétisme de l’art nouveau, explorant aussi bien les côtes et les forêts britanniques de nuit qu’inspirés par l’urbanisme berlinois.
Leur son partage les mêmes sensibilités avec la fragilité et l’élégance de la cold wave française, les éléments les plus subtiles du rock gothique et l’esthétisme de la minimal wave. La combinaison parfaite de l’expression poétique de l’émotion, du détachement, de la nostalgie, de l’amour et de la mélancolie.

© 2023 by LIVE MUSIC PRO. Proudly created with Wix.com

©VeroneProductions